Children's right


Children's right

Référence: P10020

Stock épuisé

Avertir lorsque l'article est disponible
550,00
Le prix inclus la TVA mais pas la livraison .
Modes de livraison possibles: Collecte par le client, Livraison par Colissimo

Children’s rights (Les droits de l’enfant) 2017

Auteur : Quinto Quarto

Peinture sur toile

Œuvre unique, Copyright n° : RW/C/2017/77

L’auteur s’est inspiré de son expérience personnelle. Encourager les parents, toutes personnes ou institutions à laisser les enfants à vivre leur passion. Les parents de Quinto Quarto considéraient la poursuite des études d’art plastique comme une perte de temps, il a fallu plusieurs stratégies dont le désintéressement aux autres études de sciences où il était également bon élève, pour continuer la carrière de son rêve. Né d’une famille de 9 enfants, le seul héritage que les parents sont capables de laisser à leurs enfants aujourd’hui, il ne fallait pas faire un mauvais choix. Aujourd’hui, il a réussi à montrer à ses parents, que le métier d’artiste n’était pas à négliger puisqu’il vit bien actuellement de ses œuvres d’art et aident ses parents en chômage, à payer les études de ses frères et sœurs encore au banc de l’école.

 

A propos de l'auteur

Quarto Quinto peintre et sculpteur, il fait partie des jeunes talents rwandais très ambitieux. Très engagé dans la promotion de l'art contemporain dans son pays natal. Aujourd'hui, il propose des cours d'art plastique à titre gratuit dans une école primaire de son quartier Fruits Of Hope Academy de Gisozi, dans la Capitale de Kigale. Grâce à son initiative, plusieurs jeunes de son quartier s'intéressent de plus en plus au dessin et la peinture et la plupart des parents financièrement en mesure de payer les cours individuels font recours au jeune artiste.

Les parents ne sont pas les seuls à être séduits de l'initiative, aujourd'hui l'école reçoit plus de volontaires occidentaux. Une peinture composée par les étudiants australiens, les élève de Fruits Of Hope Academy et leur maître Quarto est l'un des témoignage forts du soutien et de reconnaissance de l'engagement du jeune artiste rwandais en faveur de la promotion de l'art contemporain. A peine sorti de l'école des Beaux Arts au Nord Ouest du Rwanda, Quarto s'associent aux autres jeunes diplômés . Ils travaillent sans relâche au studio IWACU situé au banlieue de Kigali, les jeunes artistes savent bien que le marché très restreint mais misent sur leur savoir faire et la création d'une nouvelle clientèle. Au Rwanda les collectionneurs d'art restent les familles plus aisées ayant eu la chance de pouvoir voyager et accéder à la culture d'art, les autres sont les expatriés et les touristes étrangers passionnés de l'art africain.

Quarto Quinto et ses collègues s'approprient de la star du numérique Steve Job « … a lot of people don't know what they want until you show it to them ...(Beaucoup de gens ne savent pas ce qu'ils veulent jusqu'à ce que vous le leur monter) ». Une phrase qu'on retrouve sur la réinterprétation du portrait coloré de Steve Job signé par les artistes d'IWACU. Leur objectif principal était également sortir directement de la vulnérabilité de la plupart des artistes du Rwanda, d'après leur modèle Steve Job, il n'y a que les stupides qui se laissent mourir de faim. Les propos de ce dernier « Stay hungry, stay foolish », . Le chois de la réinterprétation du portrait d'une star du numérique est d'abord lié au slogan des jeune artistes du Studio IWACU.

Petit-à-petit les jeunes talents créent les nouveaux consommateurs d'art et aujourd'hui une nouvelle catégorie de classe moyenne achète de plus en plus les œuvres d'art pour décorer leurs résidences et leurs bureau. Le style de Quarto est un mélange de peinture et de collage des objets du quotidien. On retrouve les couleurs et les motifs de l'art rupestre de Kandoa (Tanzanie) dont la plupart datent de plus de 2 000 ans. Un mélange de la modernité et du classique, des couleurs très décalées, comme ses aquarium représentée par la couleur de la terre rouge, très difficile à catégoriser dans le jargon artistique du vrai sens du terme. Jean Temporal (libraire imprimeur et traducteur XVI siècles), André Paul Guillaume Gide (il traverse l'afrique équatoriale des colonies francaises et et Belge entre 1926 et 1927 écrivain anti-colonnialisme vit en Tunisie pendant la deuxième guerre mondiale, prix Nobel 1947), Gustave Flaubert (écrivain), Rebelais « L 'Afrique apporte toujours quelque chose de nouveau » Au début du 19ème siècle Matisse et Picasso firent les premiers artistes à avoir un coup de cœur pour l'art nègre, les deux artistes manifestent l'intérêt à l'art qui leur apporte quelque chose de nouveau. Les peintres expressionnistes allemands notamment Kirchner et Nolde, ce fût le début du cubisme en Occident.

Parcourir cette catégorie : Peinture